1 METTRE EN PLACE UN SYSTÈME DE DÉCISION - Déclic Design Guide pour les PME PMI
logo Prospective Design logo ADI
<p>ETABLIR UNE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DE PRODUITS NOUVEAUX</p>
METTRE EN PLACE UN SYSTEME DE DECISION

Dans le processus de développement d’un nouveau produit, un ensemble de décisions doivent être prises à des moments stratégiques.

Chaque décision doit permettre de franchir un pas décisif dans l’avancement du projet.

Pour décider, il faut s’organiser

Le projet doit s’articuler autour d’une équipe identifiée :

• un maitre d’ouvrage interne à l’entreprise - souvent le dirigeant de l’entreprise ou parfois le client,
• un chef de projet - responsable de la mise en oeuvre du projet,
• des compétences complémentaires et indispensables- internes ou externes à l’entreprise- constituant l’équipe projet.

Le projet doit se dérouler suivant un processus décrivant l’ensemble des tâches organisées dans le temps (planning, diagramme de Gantt).

Dans cette organisation des étapes doivent permettre de faire un point d’avancement et prendre des décisions.

Pour décider il faut des moments clés

Lors des réunions de l’équipe projet, les prises de décision nécessitent de connaître :

• l’ensemble des données validées nécessaires à la prise de décision,
• les scénarii possibles, objets de la prise de décision,
• les conséquences, avantages, inconvénients de chaque scénario.

Dans la plupart des projets, certaines de ces informations ne peuvent pas être connues au moment de la prise de décision.
Il en résulte une prise de risque liée au manque d’informations

Pour décider, il faut un processus de décision

Lorsqu’au cours du projet, une information nouvelle apparaît, le chef de projet peut ainsi provoquer une itération et revenir sur une décision antérieure, un véritable processus qui permet, pas à pas, d’apporter des réponses de plus en plus précises et de les valider au fur et à mesure de la maîtrise des données ou des résultats des mises au point.

Cette méthode, certes consommatrice de temps, permet de mieux gérer les risques d’erreur dans les prises de décisions.
La formalisation des décisions successives constitue une traçabilité indispensable à la mémoire et à la maîtrise du projet.
Ceci est souvent un point faible des petites entreprises qui capitalisent peu sur l’expérience.

Pour décider, il faut être plusieurs

Ces prises de décisions en équipe, lors de réunions programmées permettent de gagner en transparence, en objectivité et en cohérence dans le déroulement du projet et la cohésion de l’équipe.

Objectiver la décision

A chaque étape -jalon- d’avancement, l’équipe-projet animée par le chef de projet design a besoin de procéder à des choix, par exemple pour valider :
• un cahier des charges marketing,
• un concept de solution,
• un cahier des charges fonctionnel ou technique,
• une maquette et/ou un prototype,
• la mise sur le marché.
Après présentation de ces données, un débat peut suivre permettant d’affiner, compléter, amender les critères de décision et les scénarii possibles

Faciliter la prise de décision

S’il s’avère difficile de trancher entre différents scénarii, une grille d’aide à la décision peut être mise en place. Dans ce cas, chaque scénario est évalué en fonction de critères de pertinence à définir à partir des enjeux de la décision et des données connues.

Une grille de résultats permet d’objectiver cette décision et de la conforter, par exemple :

Les critères sont liés aux différents points de vue : technologie, atout commercial, coût, etc. ou bien aux réponses fonctionnelles obtenues dans chaque scénario.

La valeur la plus élevée met en évidence le scénario le plus pertinent. Dans cet exemple, 5 critères sont utilisés pour évaluer 3 scénarii. Les scores sont obtenus, soit en multipliant les notes entre elles, soit en les additionnant.
La première méthode crée l’écart : elle aboutit au choix du scénario n°1. La pondération des critères permet de les hiérarchiser et modifie les scores.