1 LES CODES ET TENDANCES ESTHÉTIQUES - Déclic Design Guide pour les PME PMI
logo Prospective Design logo ADI
<p>DEVELOPPER LA CULTURE DESIGN</p>
LES CODES ET TENDANCES ESTHETIQUES ?

DONNER UN SENS AU PRODUIT C'EST JOUER SUR LES CODES ET TENDANCES

Un regard différent sur le produit

L’objet design n’est pas simplement une chose, il est une forme chargée d’un statut de sens et de fonction. Tout objet entre dans un système de mode. L’appartenance à un courant esthétique est perçue par les acheteurs et les consommateurs, et rend rapidement obsolète l’apparence de tel ou tel produit. Les salons professionnels, la presse, les prix et trophées, l’influence de groupes sociaux leaders d’opinion façonnent les tendances et donnent le ton. De la même manière, les milieux professionnels, y compris des biens d’équipement, développent des codes et tendances esthétiques implicites qui forgent le goût des producteurs, ce qui peut avoir pour conséquence de creuser un fossé entre les jugements des concepteurs et fabricants et ceux des acheteurs et utilisateurs.

Les designers utilisent l’esthétique à d’autres fins que la seule recherche du beau. Ils rendent les produits plus compréhensibles, plus faciles d’usage (ergonomie), moins encombrants, voire plus aimables.

Le design est en ce sensun facteur d’humanisation des technologies et un catalyseur de pratiques.
Il transforme une intuition en synthèse créative qui s’incarne dans une solution sensible, sensée, adéquate et désirable
.”

JL Frechin. Designer architecte.
Technology Review No Futur 2008.

L’impératif environnemental

Le respect de l’environnement est désormais intégré à la création et à la conception des produits. L’éco-design est la mise en oeuvre des exigences d’éco-conception d’un projet, susceptibles d’avoir un impact sur le produit, que l’on peut mesurer par exemple en fonction du bilan carbone, de considérations de recyclage ou de la prise en compte des consommations induites. La qualité écologique du produit est perçue par l’acheteur et le consommateur à travers des critères objectifs, labellisés ou certifiés, mais aussi des perceptions subjectives liées aux matériaux, aux formes, couleurs et textures.

Plusieurs stratégies peuvent permettre de rejoindre les consommateurs dans prise en compte de l’impératif environnemental : un produit solide, durable ou un produit léger ou recyclable. C’est aussi une manière d’élargir la réflexion sur le produit à celle du service, ce qui permet de faire évoluer les points de vue et d’élaborer de nouveaux concepts de consommation, par exemple des objets partagés, loués, etc.

Nouveaux objets, nouveau design

Beaucoup d’objets du futur seront des objets relationnels, vecteurs d’information et de communication. Ils devront résoudre des questions d’usage et de sens, d’utilité et de durée, de plaisir et de raison. Ces situations nouvelles vont créer de nouveaux modes de relation et d’expérience des individus avec les objets techniques. C’est le cas aussi bien des postes de travail tertiaires (mobiliers de bureau) que de l’environnement industriel dans lequel une grande attention est portée sur l’ergonomie des commandes et l’ambiance des lieux de production.

Dans ce contexte, le design est porteur d’innovation par sa capacité à interroger les disciplines et les savoir-faire traditionnels et à imaginer, scénariser et formaliser des représentations et des situations issues des technologies ou de la recherche, en les transformant en produits/services potentiels.