1 EXPLORER DE NOUVEAUX MODÈLES DE VALEUR - Déclic Design Guide pour les PME PMI
logo Prospective Design logo ADI
<p>EXPLOITER DES GISEMENTS DE VALEUR AUTOUR DU PRODUIT</p>
EXPLORER DE NOUVEAUX MODELES DE VALEUR

Aujourd’hui, y compris dans les secteurs les plus industriels, c’est la capacité d’innovation et d’investissements immatériels qui est à l’origine de la création de valeur.

Cela passe, pour l’entreprise qui souhaite développer de nouveaux produits, par le développement de nouvelles sources de valeur que sont les idées, les marques, les services et la communication.

Innover, de l’idée à l’organisation

Pour développer ces valeurs immatérielles, le design doit innover dans les réponses apportées par l’entreprise aux enjeux de commercialisation et de production des produits.

• en identifiant et valorisant les idées, formes et procédés déposables et brevetables,

• en recherchant de nouvelles manières de répondre aux exigences des marchés : évolutions de la démographie, normes environnementales, comportements de production responsables,

• en associant les clients au processus de création des produits : co-design avec les utilisateurs,

• en redéfinissant les contours de l’entreprise qui s’exonère de plus en plus des contraintes de temps et d’espace pour concevoir, fabriquer et vendre en réseau.

Proposer de nouvelles façons de créer de la valeur

Le design participe de la redéfinition constante des contours et des activités de l’entreprise.

Son travail sur l’image et la communication véhiculée par les marques et les produits doit traduire de nouveaux modèles culturels de gestion de l’innovation :

• partenariats industriels et commerciaux plutôt que maîtrise totale des processus

• groupe-projet associant différents métiers au lieu de bureau de création et d’études amont

• valeur globale de l’entreprise et de son image contre valeur intrinsèque du produit

• etc.

Cela passe par une “réflexion sur l’organisation interne de l’entreprise et sur la recherche d’optimisation des liens entre évolutions technologiques et tendances de la demande”, ce qui suppose une mobilisation des ressources humaines, premier facteur de croissance dans l’économie immatérielle.