1 LES OUTILS D'ÉCHANGE DE DONNÉES - Déclic Design Guide pour les PME PMI
logo Prospective Design logo ADI
<p>DISPOSER D'UN SYSTEME D'INFORMATION NUMERIQUE</p>
LES OUTILS D'ECHANGE DE DONNEES NUMERIQUES DANS LE PROCESSUS DE CONCEPTION/REALISATION

Créer une chaîne numérique, de la conception à la réalisation

La chaîne numérique est le processus numérique conduisant à la réalisation des produits. Elle s’étend de la conception à la fabrication et chacune des étapes qui la composent peut être considérée comme un maillon relié au suivant par un flux de données numériques.

La chaîne relie les acteurs internes (bureau d’études et design, services de recherche et développement, marketing, achats, qualité, etc.) et externes (fournisseurs, bureaux d’études, centres techniques, laboratoires, agences de design, ergonomes, etc.) en mettant à leur disposition, souvent en temps réel – en cas d’ingénierie simultanée – un support de travail commun.

Elle permet de faire travailler ensemble des intervenants issus d’entités distinctes (par exemple de filiales et/ou de sous-traitants) éventuellement réparties sur plusieurs pays ou plusieurs continents, avec des approches de travail, des pratiques quotidiennes, des cultures hétérogènes.

Le but de cette chaîne est de favoriser la productivité et les échanges et de maîtriser toutes les étapes de la création du produit en la systématisant à tous les niveaux grâce à l’outil numérique.

La chaîne numérique repose largement sur l’exploitation de la maquette numérique. Celle-ci est une représentation géométrique du produit réalisée à l’aide de logiciels de CAO - conception assistée par ordinateur.

Ces modeleurs intègrent de plus en plus une approche "métier" appelée "design to manufacturing" en recourant à des fonctions-métier et intégrant les savoirs métiers (exemples : CATIA - Functionnal shape design). La maquette numérique tend de plus en plus à se substituer à la maquette physique au travers de la simulation numérique en conception (cinématique, dynamique, méthode aux éléments finis, mécanique des fluides…), en fabrication (simulation de process, prototypage rapide), en métrologie etc.
Le flux numérique de données générées est géré par un système d’information appelé PLM pour Product Lifecycle Management permettant notamment : la gestion des projets, des équipes et des rôles (droits), le partage des données par coffre-fort (vaulting), les processus (WorkFlow), la complexité des produits (versionnement, configuration).

Gérer les flux de données

Il faut également hiérarchiser les flux de données pour organiser les tâches autour d’une vision stratégique du produit.

Des systèmes de gestion et d’organisation des données-produits sont aujourd’hui opérationnels et rationnalisent les échanges entre les acteurs de l’entreprise, entre les clients, les fournisseurs, dans l’entreprise étendue à ses réseaux.

Avec l’explosion des passerelles d’échanges par Internet, hormis les cadres confidentiels de l’industrie militaire ou aéronautique, tout un éventail de solutions est proposé.

Par exemple des sociétés sur le web proposent des services d’échanges pour tout type de données en utilisant une interface professionnelle et intuitive.

Le service le plus spectaculaire permet de visualiser à l’autre bout de la planète, et de manière interactive, un assemblage de centaines de pièces 3D sur l’écran d’ordinateur en temps réel.

La chaîne numérique, au-delà de l’efficacité de ses outils collaboratifs, permet un raccourcissement du cycle conception-fabrication. En offrant une parfaite traçabilité, et en permettant à tous les acteurs de travailler sur les mêmes supports, elle réduit les sources d’erreur et autorise des ajustements contrôlés du processus de conception.